4 oct. 2013

[Fr] Coups de bistouri ¤ [En] Scalpel Cuts


[Fr]


[En]

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve le nouveau blog de BookStory plutôt bien nommé: BiStory.

C'est chouette, non ?

I can't speak for you, but I find the new blog of BookStory aptly named: BiStory.

Neat, don't you think? (Okay, maybe not so obvious for you, English-only-speaking readers)


L'idée derrière est particulièrement plaisante - comparer la plume d'un auteur au bistouri d'un chirurgien... Faudra songer à dire merci à Guillaume Fournier pour cette trouvaille !

Un design flambant neuf : pro, plus sobre que le précédent blog - plus complet avec ses news sur le monde de la littérature et du livre numérique, ses interviews d'auteurs (dont la mienne), ses suggestions de lecture.

D'ailleurs, si j'écris ce post c'est bien pour parler de BookStory - ou plutôt de son concept !

Jouer les intermédiaires entre auteurs, lecteurs, éditeurs - cette boîte se veut être une e-boussole où les lecteurs notent, commentent, échangent avec les auteurs ; où les auteurs se braquent pas sur les commentaires, les considèrent, remanient éventuellement leurs suites de mots; où les éditeurs font leur marché sur une plate-forme numérique.

Le credo de la boîte : Lisez aujourd'hui ce que tout le monde lira demain.

A un auteur un style, un talent pour choisir ses mots, une Histoire à raconter, une vision à partager. A un auteur une écriture affûtée.
Rien de présomptueux ou de décalé à comparer un auteur à un chirurgien, tout est une question de précision et de détail.

Et tout comme le chirurgien doit avoir une main sûre, savoir accepter la critique et remettre en question sa technique si nécessaire; l'auteur a ses idiosyncrasies stylistiques, doit savoir accepter la critique et remanier son phrasé si nécessaire.

C'est ce que propose de faire BookStory via les échanges entre auteurs et lecteurs. Les commentaires mettent parfois en lumière des lourdeurs, des incohérences, des points qui nous tarabustent - nous auteurs - sans que nous ne parvenions pour autant à mettre le doigt dessus. A être trop proche d'un texte, il est souvent difficile d'avoir le recul nécessaire pour débusquer une faiblesse.

C'est ce qu'il s'est passé pour Rêve...

Suite à des commentaires critiques,  ma suite de mots est en cours de remaniement (il ne reste plus que la dernière partie à revoir), pour son plus grand bien. Elle sera donc bientôt délestée de ses lourdeurs et de ce petit je-ne-sais-quoi qui pouvait perturber la lecture.

En d'autres termes, il y a eu quelques coups de bistouri.

The idea behind this name is rather pleasant - comparison of an author's nib with a surgeon's scalpel (bistouri in French, I bet you can see the pun now?)... Gotta think thanking Guillaume Fournier for this find!

One brand new design: pro and sober than the former one - more complete with its news on the literature and ebook universe, its authors interview (mine included - English translation), its reading suggestions.

Besides, if I'm actually writing this post it is to talk about BookStory - rather about its concept!

Playing the go-between with authors, readers, publishers - this compagny aims at being an e-compass where readers mark, comment, discuss with the authors; where authors don't dig their heels in comments, study them, possibly re-work their series of words; where publishers do their shopping on an e-platform.


The company's credo: Read today what everyone will read tomorrow.

To an author a writing style, a talent to pick their words, a Story to tell, a vision to share. To an author a keen writing.
Nothing presumptuous or peculiar comparing an author to a surgeon, it's all about precision and detail.


And just as a surgeon has to have a skillful hand, to be able to accept critics and re-assess their art if necessary; an author has their own stylistic idiosyncrasies, has to be able to accept critics and re-work their phasing if necessary.


That's what BookStory suggests to do via the exchanges between authors and readers. Comments sometimes highlight ponderousness in style, inconsistencies, points that bother us - authors - without us being able to put our finger on it. Being too close of a text, weaknesses are quite difficult to dig out without the necessary perspective.


That's what happenned with Rêve...

Further to critical comments, my series of words is currently undergoing some re-working (there is only the last part left to go through), for its own benefit. It will be soon relieved of its ponderousness and of this tiny je-ne-sais-quoi that could have troubled the reading.

In other words, scalpel cuts happenned.
Enregistrer un commentaire